CCI Maine et Loire
8, Bd du roi René - CS 60626
49006 Angers cedex 01

Tel : 02 41 20 49 00
info@maineetloire.cci.fr

Actualité

Territoire - 24 Mars 2020

Les entreprises se mobilisent !

Soutien et mobilisation #Covid19

48h pour vous répondreUne question ? Nos conseillers vous répondent !

 

 

 

 

De la Fabrication de gel hydroalcoolique, aux masques et autres articles de protection, des entreprises réorientent leur production et innovent pour répondre à la crise sanitaire. D'autres inititiaves de solidarité sont prises notamment autour de l'alimentaire (repas solidaire, livraison de repas...). Cette liste non exhaustive est actualisée quotidiennement en partenariat avec Angers Loire Développement. Les nouvelles initiatives apparaîssent en haut de liste de chaque rubriques. 

nos élus engagés

emmanuel picot, EVOLIS

édition d' une carte de réduction pour remercier le personnel soignant

La société angevine Evolis, spécialisée dans les solutions de personnalisation de cartes, va mettre en place, aux côtés des Vitrines d’Angers, une opération de solidarité à destination du personnel soignant. Une carte privilège nominative leur permettra de bénéficier de réductions (jusqu'à 20 %) dans les commerces de proximité engagés dans l’opération, entre le 11 mai et le 17 octobre 2020. Inscription du personnel soignant sur anossoignants@evolis.com (nom, prénom, poste, établissement et photo) ; pour les commerçants, se rapprocher des Vitrines d'Angers en communiquant le taux de remise accordé). L'opération À nos soignants est le fruit d’un partenariat entre Evolis, les Vitrines d’Angers, la Chambre des métiers et de l’artisanat des Pays de la Loire, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Maine-et-Loire, Ouest France et Le Courrier de l’Ouest.
Source : COURRIER DE L'OUEST , OUEST FRANCE , 05/05/2020

didier chateau

La Générale des Services développe la livraison à domicile

Le réseau angevin Générale des Service (65 agences, 2 000 collaborateurs) se lance dans la livraison de courses à domicile pour tous. En collaboration avec les magasins Monop’ et l’acteur financier Nickel, l'enseigne permet ainsi de limiter les déplacements des salariés et des particuliers. Les salariés volontaires du réseau de services à domicile proposent d'acheter et de livrer des denrées alimentaires ou des médicaments à la place du client dans l’une des quinze supérettes partenaires Monop'. Le règlement des achats se fera grâce à une carte prépayée Nickel (filiale du groupe BNP).
Source : COURRIER DE L'OUEST , 06/04/2020

Isabelle MACE, MACE MEDICAL

MACE MEDICAL propose des masques de protection lavables 100% fabriqué en France.

MACE MEDICAL est spécialisé dans le vêtement médical. Possibilité de livrer dans un rayon de 100 kms : bon de commande

 

dominique droniou, TH INDUSTRIES

Dominque Droniou, TH INDUSTRIES, fabrique des visières en impression 3D et propose ses services pour d'autres objets pouvant être réalisés en 3D

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6648501453100994561/

ZAKARIA FAÏQ, BIOGANCE

Biogance participe à l'effort collectif de solidarité en faisant don aux hopitaux de centaines de litres de gel hydroalcoolique spécialement fabriqués pour l'occasion.

https://www.linkedin.com/posts/zakariafaiq_activity-6649418700619333632-lkbW/

EDITH GIFFARD,  GIFFARD

Giffard produit de la solution hydro-alcoolique

Le fabricant de sirops et liqueurs Giffard rejoint le mouvement de solidarité afin de fournir en solution hydroalcoolique les établissements hospitaliers, les cabinets médicaux, les infirmiers libéraux et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Un retour aux sources pour cette entreprise créée il y a 135 ans par le pharmacien Émile Giffard. Le site de production a déjà conditionné 4 000 litres de solution hydroalcoolique qui seront livrés ce week-end. 10 000 litres supplémentaires seront livrés la semaine prochaine, via la plateforme de la faculté de santé de l’Université d’Angers, qui s’occupe de répartir les produits. Giffard fait également don d’alcool neutre aux pharmacies pour la fabrication de gels hydroalcooliques. Des masques et charlottes ont aussi rejoint le service de réanimation du CHU.
Source : COURRIER DE L'OUEST , OUEST FRANCE , 27/03/2020

RETROUVEZ d'autres INITIATIVES D'ENTREPRISES du maine-et-loire

fabrication, DISTRIBUTION de masques et AUTRES protections

Une liste des fournisseurs/distributeurs d'EPI est régulièrement mise à jour et disposnible sur le site de la CCI Pays de la Loire 

 

Segré. Le besoin de protections pallie la baisse d’activité

Dapo crée des outils de communication et de marquage publicitaire depuis plus de vingt ans. L’entreprise a réorienté sa production pendant le confinement en créant une maquette de protection pour les comptoirs des commerces. Le plexiglas transparent est fixé à la caisse par une structure en PVC. D’autres matériels viennent s’ajouter, par exemple des casques ou des visières. 

Source : OUEST FRANCE , 16/05/2020

 

Longué-Jumelles. 50 000 visières pour les collèges

L’entreprise Jean Bal Thermoformage (30 salariés) , de Longué-Jumelles, spécialisée dans les emballages plastiques destinés au luxe et à l’industrie, a fabriqué les 50 000 visières commandées par le Département pour ses collégiens.  C’est l’une de nos plus grosses commandes, reconnaît le PDG qui a vu son chiffre d’affaires chuter de 70 % en avril. D’ici la fin de semaine, l'entreprise aura produit 250 000 visières destinées à être envoyées aux quatre coins de la France. Sur la trentaine de salariés de l’entreprise, 24 sont aujourd’hui en activité, contre 8 au plus fort de la crise. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 15/05/2020

 

Le masque français qui veut changer la donne, l'entreprise APPCELL de Beaucouzé a mis au point un procédé de fabrication en très grand nombre.

Appcell fabrique des masques « AppMask », c’est un masque barrière grand public pratique, économique et confortable. Il vise à prévenir la projection de gouttelettes et leurs conséquences. Selon le média filtrant utilisé, le AppMask est disponible en catégorie 1 ou 2. 50% fibres recyclés

"Le fabricant de non-tissé, cherche constamment à diminuer l’impact de sa consommation de matières premières sur l’environnement. Au global et en fonction des périodes, environ 50% de la matière première utilisée proviennent de matière recyclée (ex: bouteille en plastique).

UN PETIT MOIS : c'est le temps qu'il aura fallu à AppCell pour concevoir, faire certifier et commencer la production du « Butter-fly », un masque d'un nouveau genre qui laisse désormais imaginer des volumes de production hors norme. En temps normal, l'entreprise de quinze salariés installée à Beaucouzé est spécialisée dans les transformations techniques de matières, dont le polyester. Couches isolantes pour l'industrie du bâtiment, produits aéronautiques, moulages délicats pour l'industrie du luxe… Son bureau d'études est habitué aux contraintes techniques fortes. En février, la crise sanitaire se profile et les trois cofondateurs, Jean-Pierre Billiard, son fils Matthieu et Denis Menoret, mettent plusieurs salariés en chômage partiel, se concentrant sur les produits ayant un débouché médical. Fin mars, les premières
réflexions sur la conception d'un masque commencent à la suite de plusieurs demandes, provenant notamment d'acteurs de l'agroalimentaire proches de Jean-Pierre Billiard. "
Source : Le figaro, 9 mai 2020
 

La Séguinière. « Le cuir a été remplacé par du tissu »

Sylvie Brochard, créatrice de la marque Couleur Sedona et de sacs à main en cuir, a remplacé le cuir par le tissu, afin de confectionner des masques afin de soutenir le personnel médical. Elle a réalisé 900 masques il y a deux semaines, en partenariat avec un atelier choletais qui fournit la matière première et les redistribue ensuite aux commerçants, pharmacies, écoles... Ces masques alternatifs correspondent aux préconisations Afnor en toile de coton et polyester, avec un filtre au milieu de type non tissé.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 06/05/2020

 

Angers. Les Arts et métiers produisent 150 visières par jour

Une vingtaine de personnes de l’École nationale supérieure des Arts et métiers (Ensam) d’Angers est mobilisée dans le cadre d’une opération nationale. Ils produisent 150 visières par jour à destination des personnels soignants, des services publics locaux et, en fonction des stocks, des entreprises. La matière première provient des stocks et des achats effectués par l’Ensam et d'un don de l'entreprise Devillé. Toutefois, l’école lance un appel aux dons afin d'obtenir des feuilles transparentes A4. Gratuites, les visières sont à récupérer dans le site du campus angevin, boulevard du Ronceray. L’école est prête à se mobiliser pour produire d’autres équipements de lutte contre le coronavirus Covid-19.
Source : OUEST FRANCE , 05/05/2020

 

Verrières-en-Anjou. Des masques et des accessoires

Luc Germond, responsable du magasin Les Tissus de la Mine à Saint-Sylvain-d'Anjou, spécialiste des tissus et articles de mercerie, a imaginé les "24 heures du masque", un sac spécial permettant de poser en lieu sûr l'un des deux masques nécessaires pour une journée. Un filet de protection pour le lavage a également été inventé. Avec l'entreprise adaptée Arceau Anjou Atelier, le dirigeant propose un service de blanchisserie et des masques en location aux entreprises angevines. Les commandes sur internet se multiplient et le drive permet de distribuer des masques FFP2 en tissu, des masques chirurgicaux et des masques grand public. Le magasin ouvrira le 4 mai de 14 h à 18 h dans un premier temps. Le client, masqué, sera accompagné par une vendeuse avec un temps imposé de 15 minutes.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 02/05/2020

 

Le Longeron. Mulliez-Flory monte au front

Mulliez-Flory, le groupe du Longeron, spécialisé dans le textile professionnel, a été sollicité pour fabriquer en urgence masques et surblouses. L'entreprise produit 50 000 masques par semaine, et sera bientôt en capacité de faire grimper sa production jusqu’à 200 000, voire 500 000 masques avec la réouverture des ateliers tunisiens. Elle produit également 140 000 surblouses, chaque mois. Les produits réalisés par Mulliez-Flory sont destinés à ses clients professionnels. Dès la semaine prochaine, l’entreprise va s’adresser aux particuliers via son site internet marchand. Les masques de Mulliez-Flory sont classés en catégorie 1 et destinés à ceux qui travaillent ou évoluent au contact du public. Le coût est de 3,50 € à 5 € selon les modèles. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 30/04/2020

 

Andrezé. Des kits ont été distribués

Face à la pénurie de masques, de nombreux couturiers se sont mobilisés pour en fabriquer. Dans la commune de Beaupréau-en-Mauges, le Centre social Evre et Mauges a lancé une chaîne solidaire et bénévole « les Couturiers solidaires » pour confectionner des masques. A Beaupréau-en-Mauges, 218 couturières ont répondu favorablement à l’opération et 20 bénévoles se sont proposés à Andrezé. La commune nouvelle de Beaupréau-en-Mauges finance le matériel nécessaire, (tissu, élastique, le patron et les consignes à suivre). Plus de 2 000 masques ont été confectionnés. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 30/04/2020

Des millions de masques pour le grand public

Plus de 25 millions de masques en tissu devraient être fabriqués en France, la semaine prochaine. Depuis fin mars, plus d'une centaine d'entreprises du textile se sont réorientées pour produire des masques "grand public". Ils sont lavables et réutilisables une vingtaine de fois. Ils seront disponibles à partir de lundi chez les buralistes. Le prix de vente conseillé est de 5 euros. Les pharmaciens ont demandé l'autorisation, au ministre de la santé, de pouvoir en vendre également dans leurs officines. Des collectivités locales en proposeront aussi gracieusement aux habitants de leur territoire. 
Source : OUEST FRANCE , 25/04/2020

 

Cholet. L’hôpital lance sa production de protections

L'hôpital de Cholet a mis en place des partenariats avec des entreprises du secteur privé, des lycées de la région et des bénévoles pour créer masques, visières de protection et surblouses pour ses soignants. Le centre hospitalier de Cholet utilise environ 1 600 masques chirurgicaux et 900 masques FFP2 par jour.  Au sein de son service blanchisserie, ses agents confectionnent 500 masques pour le personnel non soignant de l’hôpital. Un partenariat avec le lycée de la Mode de Cholet est étudié pour réaliser des masques avec des feuilles de stérilisation, pour le public en consultation. Le lycée de la Mode a déjà réalisé, aux côtés des lycées Fernand-Renaudeau et Gaspard-Monge de Nantes, 1 500 visières de protection pour l’hôpital. 150 bénévoles fabriquent plus de 600 surblouses au quotidien, dans les locaux de l’Ifsi, l'école des soins infirmiers. La matière première est fournie gracieusement par l’Agglomération du Choletais. L’objectif est de  réaliser 2 000 surblouses par jour pour couvrir les besoins de l’hôpital (environ 1 300 surblouses par jour). Le lycée de la Mode pourrait aussi fabriquer ces équipements. 
Source : OUEST FRANCE , 30/04/2020

 

Beaufort-en-Anjou. 300 visières réalisées au collège Molière

Le collège Molière participe à la fabrication de visières de protection en mettant à la disposition de ses enseignants de technologie une imprimante 3D de l’établissement. 300 pièces ont déjà été livrées à différents Ehpad et à l’établissement de santé Baugeois-Vallée. "À présent, les demandes sont plus faibles. Je vais en faire peut-être pour le collège, en prévision de la fin du confinement et le retour des élèves", explique Laurent Fayoux, professeur de technologie au collège Molière.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 23/04/2020

 

Segré. "Tant que j’ai du tissu, je fais des masques"

Décoratrice d’intérieur à Segré, Chrystel Deneux, réalise sur commande des masques en tissu en suivant le patron du CHU de Grenoble et le modèle plat trois plis Afnor. "J’en suis à 240 fabriqués et livrés à des clients, des collègues peintres, des représentants. Je commence à en faire pour des gens qui vont reprendre le travail. J’en ai encore une centaine en commande", explique l'entrepreneure qui réalise quatre masques à l'heure depuis sa salle de couture. Elle ne fait payer que le tissu.

Source : COURRIER DE L'OUEST , 23/04/2020

 

Le Fuilet. Sophie prépare un stock de masques pour sa réouverture

Sophie Motreuil, gérante des Découvertes de Soso, au Fuilet, a fermé sa boutique depuis le début du confinement mais a ouvert un système de drive (via son compte Facebook) pour répondre à la demande des clients souhaitant commander ses produits (savon, hygiène, épicerie, confiture…). La forte demande de fabrication de masques en tissu ne lui permet plus d'accepter des commandes, faute d'élastiques. Elle a d'ailleurs lancé un appel pour en recevoir et continuer à confectionner des masques pour constituer un stock pour adultes et enfants qui sera disponible dans sa boutique dès qu’elle rouvrira. 
Source : OUEST FRANCE , COURRIER DE L'OUEST , 23/04/2020

 

Beaupreau. La blanchisserie se mobilise

La blanchisserie BTM continue de travailler pour ses clients habituels, notamment les EHPAD. Elle participe également au délestage du linge du CHU de Nantes qui a besoin de renfort pour gérer le lavage du linge contaminé. BTM subit, cependant, une baisse d'activité car elle travaille habituellement à 90 % voire 95 % pour le secteur de la restauration et de l’hôtellerie. 300 établissements lui confient le lavage de leur linge (nappes, serviettes...) sur le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique et la Vendée. Georges et Jean-Eudes Renou, dirigeants de BTM, indiquent que la quantité de linge est tombée de 20 tonnes par jour à 2,5 tonnes environ. 10 employés travaillent actuellement sur les 50 que compte l'entreprise. BTM a cédé gracieusement des tissus à des associations pour confectionner des blouses. Au total, près de 2 000 pièces ont ainsi pu être fournies à des établissements de santé des Pays de la Loire. Elle fournit également des surblouses de leur stock aux centres Coville de Chalonnes et de Chemillé. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 22/04/2020

 

Orée-d'Anjou. Contre mauvaise fortune bon cœur

Yoran Fourel devait créer son entreprise d'impression 3D et découpage laser, en avril. Ses projets sont en stand-by. Il met donc bénévolement son savoir-faire au service de soignants et commerçants. Il a fabriqué des visières qu'il a proposées aux infirmières de l’Ehpad de Liré, aux infirmières à domicile, aux pharmacies, aux commerçants… Il en a produit plus de 500. Il est soutenu dans sa démarche par le centre socioculturel et la municipalité qui aident au financement des matières premières.  
Source : COURRIER DE L'OUEST , 22/04/2020

 

Pouancé. Virginie Seigneury confectionne de jolis masques

Virginie Seigneury, couturière, costumière et retoucheuse, s'est installée, au 46, rue de la Libération, à Pouancé, avec sa boutique "La Folie de l’aiguille". Elle confectionne des masques confortables et esthétiques. Elle propose trois modèles réalisés en petites séries. Les plus demandés sont les occultants qui sont vendus 4 €, via Facebook. La couturière confectionne aussi des masques plus légers et des protections où les utilisateurs positionnent eux-mêmes des tissus ou papiers filtrants, proposés au prix de 3 €. Les masques sont lavables, fonctionnels, réutilisables et esthétiques.
Source : OUEST FRANCE , 18/04/2020

 

Champtocé. Manulatex fabrique des tabliers pour les hôpitaux

L’entreprise Manulatex (100 salariés) de Champtocé, spécialiste des équipements de protection individuelle, travaille habituellement pour l’industrie agroalimentaire. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, elle s’est adaptée pour fournir aussi le secteur de la santé, en tabliers de protection. Elle en a déjà livré 20 000 aux hôpitaux parisiens. Son tablier en polyuréthane a été conçu, en 2019, pour le secteur agricole, et validé, début avril, par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Porté par-dessus une surblouse, il recouvre toutes les parties du corps en contact potentiel avec le virus. Manulatex s’apprête à doubler sa production. Elle est en train d’installer une seconde ligne de production pour atteindre 8 000 tabliers par semaine. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 18/04/2020

L'entreprise spécialisée dans les équipements de protection individuelle dans l’agroalimentaire fournit le secteur de la santé depuis le début de l’épidémie. 70 % de sa production concerne des produits en cotte de mailles. Manulatex développe également des vêtements de protection, dont le S-Protect Plus, créé avec le groupe Syngenta. 20 000 tabliers ont été livrés à l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). 6 600 autres sont en cours de fabrication. Un autre tablier, lavable, est proposé aux hôpitaux. Le CHU d’Angers l’a testé en blanchisserie et l’a validé.
Source : OUEST FRANCE , 27/04/2020

 

Manulatex-France fabrique des tabliers au service des hôpitaux Du secteur agricole au secteur de la santé...

Le fabricant français Manulatex, spécialiste des équipements de protection individuelle à destination des industries agroalimentaires et du secteur agricole, s'est adapté au contexte Covid-19 pour fournir le secteur de la santé. La production de ses tabliers à manches, validés par l'AP-HP, est en passe de doubler grâce à l'installation d'une 2 ème ligne de fabrication. De nombreux autres hôpitaux pourront alors être livrés.

communiqué de presse du 17/04/2020

 

300 masques sont fabriqués à Vihiers

Mélody Lannoy, couturière, qui a ouvert son commerce " Mélo retouche et création", en septembre dernier, crée des masques pour la population du Vihiersois. 300 masques ont été fabriqués. Le prix des masques est fixé 5 €. Elle a mis en place la livraison à domicile sur le secteur de Vihiers, et sinon elle envoie les colis directement chez les personnes. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 17/04/2020

 

Le drive sans contact au magasin Self Tissus à Distré

Afin de faire face à la crise sanitaire et proposer le matériel nécessaire à la confection de masques, Self Tissus a mis en place depuis le mardi 14 avril un drive sans contact. « Cela répond essentiellement à la demande de masques », confie la gérante Élise Lhommedé. Le drive est assuré de 13 h 30 à 16 h 30, du lundi au samedi. Le magasin propose  des kits de masques à confectionner soi-même, avec des matières que le magasin a sélectionnées.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 17/04/2020

 

Saint-Macaire-en-Mauges. Il se bat pour des masques

Codirigeant d’Engitechs (15 salariés), spécialisée dans la vente de matériels d’éclairage LED à Saint-Macaire-en-Mauges, Eddy David travaille au quotidien avec la Chine avec son associé, Vincent Hulin, créateur de l’entreprise. Ils importent des diodes électroluminescentes (LED) grâce à la présence dans le sud du pays, à Shenzhen, d’un agent commercial exclusif. Ils ont commandé 200 000 masques pour les mettre à disposition des entreprises et soignants. L'objectif est de se rendre utile pour les artisans, PME du bâtiment, industriels qui doivent reprendre dans les jours et semaines à venir. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 14/04/2020

 

Association Com'Inject, MOO, Matoplast

Com’Inject s’associe à deux autres entités afin de pouvoir produire en plus grand nombre des visières de protection. MOO (situé à Vauchrétien) sera en charge de la réalisation du moule d’injection. COM’INJECT (situé à Brissac-Loire-Aubance) produira par injection plastique les supports. MATOPLAST (situé à Gennes ) réalisera la découpe des visières en PC, l’assemblage et la distribution.
Lire le communiqué de presse

 

A Verrières-en-Anjou. Joachim Ménager fabrique des masques avec une imprimante 3D

Joachim Ménager de l’entreprise Quotex a répondu à l'appel à la mobilisation des entreprises de Verrières-en-Anjou lancé par la municipalité pour la fabrication de masques. Il réalise ainsi des masques avec son imprimante 3D acquise pour fabriquer des goodies et autres objets divers. Le site 3d.freerider-factory.fr propose un modèle simple et une carte avec les makers et les établissements ayant des besoins.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 08/04/2020

 

La reprise d'activité est engagée chez HEXA REPRO 

L'entreprise fabrique des écrans de protection de comptoir. Possibiité de commandes

Image et détails techniques 
 

Des masques pour les commerçants, des blouses de Famille Mary à l’hôpital

L’entreprise Famille Mary vient de faire un don de 200 bouses jetables en plastique à l’hôpital de Cholet. L’entreprise spécialisée dans la production et la vente de miel, qui a fermé ses 30 points de vente en France depuis le 16 mars, a vu sa vente de produits en ligne exploser. Les commerçants des Halles à Cholet ont pris les mesures nécessaires pour sécuriser le site et seront bientôt équipés de masques en tissu, produits par l'entreprise textile AD Confection, basée à Nuaillé. La Maison Travers propose de commander des chocolats de Pâques en ligne, sur le site www.maison-travers.fr, et de les livrer gratuitement à domicile samedi 11 avril. Un montant minimum de 30 euros est demandé.Source : COURRIER DE L'OUEST 06/04/2020

 

ICI équipe les gendarmes de visières de protection

La société ICI, basée à Beaupréau-en-Mauges et spécialisée dans l’impression et la communication, a lancé une production de visières de protection à destination des gendarmes, boulangers, hôtesses de caisse et pharmaciens locaux. Depuis le début du confinement, la production est devenue industrielle : 5 000 à 7 000 protections sont fabriquées chaque jour pour des commandes délivrées gracieusement dans toute la France. L’entreprise, qui emploie plus de 80 personnes sur ses trois sites de production, s'est ainsi adaptée à la crise mais espère "pouvoir conserver l’entreprise telle qu’elle est à la sortie du confinement", explique Frédéric Pacreau, dirigeant d'ICI. Contact : masque-barriere@com-ici.frSource : OUEST FRANCE 06/04/2020

 

Fabrice Audusseau au secours des Ehpad et docteurs

Fabrice Audusseau, patron de l’entreprise Volumétal, chaudronnerie industrielle, installée dans la zone artisanale, a décidé de confectionner des masques alors que son entreprise est fermée pour cause de crise sanitaire. Son initiative a été relayée par les réseaux sociaux. L'adhérent au CJD (Centre des jeunes dirigeants) ne peut toutefois réaliser trois masques à la fois en 16 heures.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 03/04/2020

 

KOLMI, fabricant de produits médicaux à usage unique

Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire en cours liée au Covid-19, Les acteurs du territoire ont accompagné les équipes du Groupe KOLMI HOPEN particulièrement mobilisées dans la gestion de ses recrutements (Pôle Emploi, CCI de Maine-et-Loire, ALDEV, Prefecture)

 

La mode la joue solidaire

Emmenées par le groupement d’entreprises Mode Grand Ouest, une vingtaine d’entreprises de confection et de maroquinerie se lancent dans la fabrication de masques de protection. Cette initiative implique une reprise d’activité partielle pour ces entreprises à l’arrêt depuis lundi, comme dans de nombreux secteurs. Un quart de la main-d’œuvre de production des adhérents du groupement devrait démarrer demain, soit 500 salariés. L'opération, blanche et citoyenne, devrait notamment permettre d’absorber les coûts de production. L'entreprise Mulliez-Fleury, spécialisée dans la fabrication de vêtements de travail, va également mobiliser tout son savoir-faire pour fabriquer des masques de protection chirurgicaux.

COURRIER DE L'OUEST 21/03/2020

 

L’atelier Vié réoriente sa production pour faire des vitres de protection

Spécialisé dans la transformation de matière plastique et la fabrication de signalétique, d'équipement pour l'usinage ou le mobilier, l'Atelier VIE, à Saint-Baryhélémy-d'Anjou, concentre son activité sur la production de vitres de protection.

Article sur CCI France

 

Candide Baby Group et NP Créations s'associent pour apporter leur aide aux soignants

Une très belle initiative pour aider le personnel hospitalier et les Ephad angevins !

"Nos ateliers et les couturier(ère)s Angevins se mobilisent pour produire un maximum de masques avec les matières dont nous disposons. Nous mettons à disposition des couturiers les matériaux nécessaires, le modèle de masque avec des règles d’hygiène strictes à respecter. Tous les masques que nous arriverons ensemble à produire seront distribués gratuitement aux EPHAD et soignants. Vous êtes couturier(ère) et vous souhaitez nous aider ? Contactez-nous par MP."

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6648621389249028097/

 

Volumetal fabrique des masques de protection

Volumétal, basée à Cholet, spécialisée dans la chaudronnerie, fabrique des masques de protection avec une imprimante 3D. Elle en fait don aux commerces de 1ere nécessité (pharmacie, boulangerie), aux Ehpad (ceux de Maulévrier, Saint Aubin de Baubigné…) et à ceux qui lui en font la demande.

https://www.facebook.com/volumetal49/


Exprezis mobilise son réseau 3D pour fabriquer des masques réutilisables

L’entreprise Exprezis d’Angers, spécialisée dans l’impression 3D de petites pièces, fabrique des accessoires de protection à la demande en mobilisant son entreprise et son réseau de clients entrepreneurs disposant d’imprimantes 3D.

Article à lire sur villeintelligente-mag.fr

 

Noyant-Villages. Label Couture fabrique des masques

L'entreprise Label Couture propose habituellement une offre de matelas et de coussins. Sarah Chevé, sa dirigeante, également présidente du Club des Entrepreneurs du Noyantais, a décidé de confectionner des masques (non homologués) made in Noyant-Villages, 100 % coton, lavable à 60 degrés. Label couture a lancé une production avec une petite équipe volontaire. Pour passer commande : contact@labelcouture.comSource : COURRIER DE L'OUEST 31/03/2020

 

Segré. 10 000 masques donnés par Hutchinson

Le directeur du Centre hospitalier du Haut-Anjou relaie les dons spontanés de toutes parts. Les usines Hutchinson de Segré et de Château-Gontier ont ainsi donné 10 000 masques à l’établissement. Chocolats Réauté et Protecthoms, société de Château-Gontier qui fabrique et distribue des produits d’hygiène et sécurité pour le travail, ont également contribué. A Bécon-les-Granits, Carole et Cyril Cadeau ont distribué 38 200 masques ; à Segré, Simon Pilet a coordonné la distribution de près de 20 000 masques. La commune d’Ombrée-d’Anjou centralise les besoins et les dons.Source : COURRIER DE L'OUEST 31/03/2020

 

Cholet. Des visières pour les soignants imprimées en 3D

L’entreprise choletaise Innova Pharm et sa filiale E-Aligner, spécialisées dans la fabrication de matériel d’orthodontie fonctionnelle, ont orienté leur production vers les visières de protection. Les imprimantes 3D et les 9 salariés volontaires fabriquent des protections pour les soignants. Innova Pharm souhaiterait que d’autres entreprises qui possèdent un parc d’imprimantes 3D fabriquent également des visières protectrices. Le laboratoire fournira le matériel nécessaire et se chargera ensuite de distribuer les visières auprès des professionnels de santé.Source : OUEST FRANCE 31/03/2020

 

Saint-Pierre-Montlimart. L’entreprise EBM donne ses masques

L’entreprise EBM de déconstruction et désamiantage, située à Saint-Pierre-Montlimart, a arrêté l’activité de ses 40 employés. Par solidarité, EBM vient de faire don de 1 200 masques FFP2 aux organismes de santé du Choletais.Source : COURRIER DE L'OUEST 27/03/2020

 

Segré. Masques : la collecte s’organise

Les collectes de protections se multiplient auprès des entreprises et particuliers. A Segré, Simon Pilet, gérant de l’enseigne paramédicale SP Médiconseil, coordonne ce circuit de donation pour le Sud Mayenne et le Nord Anjou. Cinq entreprises segréennes, dont le fabricant de pizzas et sandwiches La Toque angevine, la maroquinerie Longchamp, l’atelier A2MI, ont contribué à cette première collecte avec leur surplus. Un particulier a également fourni 2 000 masques. Le but est de répartir les dons équitablement et gratuitement entre tous les professionnels de santé du Segréen. 12 500 masques ont été distribués dans les centres de consultations Coville 49 de Candé, Pouancé, Bécon-les-Granits et Segré, aux infirmières libérales du secteur, dans les Ehpad, foyers-logements, foyers de personnes en situation de handicap, les services d’aide à domicile et de soins et au SMUR de Château-Gontier. La collecte fonctionne en complément du circuit de distribution d’autres professionnels de santé, tels que les pharmacies ou l’Agence régionale de santé. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 26/03/2020

 

L'entreprise A PAS DE GÉANT se mobilise pour la fabrication de masques chirurgicaux

Chez À Pas de Géant, nous sommes avant tout importateurs, et, dans le contexte actuel, nous souhaitons mettre notre savoir-faire au service de la communauté en créant un élan de solidarité auprès de nos clients : face à la pénurie des masques type FFP2 et anti-projections, proposer à nos clients, réseau et partenaires de financer des masques EN14683 TYPE II à offrir aux hôpitaux et soignants sur le territoire national. Notre projet est simple et s’appuie sur notre savoir-faire : faire venir des masques EN14683 TYPE II de l’étranger et les offrir aux structures qui en ont urgemment besoin, grâce aux dons de grandes entreprises partenaires. Certains grands groupes français ont déjà mis leurs moyens à disposition pour produire du gel hydroalcoolique, nous vous proposons d’agir dans le même sens, en offrant des masques. Ensemble soyons plus forts.
​www.apasdegeant.fr Communiqué de presse

 

Vihiers. Elle coud des masques… pour contrer le Covid-19

Karine Deslande qui a ouvert sa boutique Kréa, il y a deux ans, fabrique depuis quelques jours des masques de protection, pour répondre à de nombreuses demandes.  Elle a été contactée par le Super U de Vihiers, mais également une seconde surface de cette même enseigne.  
Source : COURRIER DE L'OUEST , 26/03/2020

 

À St-Martin-du-Fouilloux, on coud des masques en tissu

Magali Rambaud, dirigeante de Mademoiselle Marcelle, boutique de prêt-à-porter et objets de décoration à Saint-Martin-du-Fouilloux, a invité les couturières à fabriquer des masques avec du tissu, via un appel sur sa page Facebook. Elle a reçu de nombreuses demandes émanant du centre hospitalier d’Angers, de résidences pour personnes âgées, de médecins et d’entreprises réquisitionnées. En huit jours, une quinzaine de personnes se sont mobilisées autour de ce projet, et 300 protections ont été commandées. Les masques en tissu sont lavables à 60°C et réutilisables. 
Source : OUEST FRANCE , 26/03/2020

 

NP CRÉATIONS se mobilise pour produire des masques non médicaux

Installée non loin de Saumur, la société NP Créations est un fabricant de coussins et de créations textile pour le jardin, dédié exclusivement aux enseignes de la grande distribution alimentaire et spécialisée.
Contactée par l’Association Grand Ouest, la société NP Créations a décidé d’arrêter son activité habituelle afin de consacrer l’intégralité de son activité au service de la fabrication de masques non médicaux destinés à des secteurs dont les salariés sont en contact direct avec la population. 
communiqué de presse

 

En solidarité avec les professionnels de santé MULLIEZ FLORY réoriente sa production 

Spécialiste du vêtement de travail , Mulliez-Flory relance une production spécifique de masques de protection en tissu lavable et réutilisable pour répondre à la demande.

https://twitter.com/DINAMICPDL/status/1242832756540952577

 

Trélazé. Dig Up donne 500 masques

L’entreprise Dig Up, membre du Club Partenaires, a souhaité faire un don à la Ville de Trélazé de près de 500 masques venus de Chine pour les besoins quotidiens des agents, notamment ceux qui sont au service à domicile (SAD) ou au contact des personnes les plus vulnérables. Dig Up souhaite que ces masques profitent à son réseau, tout comme il a profité du réseau du Club Partenaires et de l’action emploi pour recruter deux personnes au sein de son entreprise.Source : COURRIER DE L'OUEST 28/03/2020  https://www.trelaze.fr/la-solidarite-au-sein-du-club-partenaires/

 

FABRICATION DE GEL HYDRO-ALCOOLIQUE

 

Saint-Macaire-en-Mauges. « On a créé un nouveau produit »

La société AKAZE (30 salariés), spécialiste de mobilier métallique (vestiaires, armoires et casiers métalliques), a innové, pendant le confinement en produisant des bornes de distribution de gel hydroalcoolique qui ont permis de relancer l’activité. Un deuxième nouveau produit a été conçu, un troisième est actuellement en projet. Plus de 500 bornes LENKA ont été fabriquées par semaine. La borne métallique de distribution de gel est conçue pour accueillir des flacons avec un bec verseur d’une capacité de 500 ml, 1 litre ou de 1,5 litre. La borne est actionnée avec une pédale, de cette façon, l’utilisateur ne la touche pas. Elle est équipée d’une tablette anti-goutte et d’un système antivol. Les clients peuvent se procurer du gel en plus grande quantité de façon à recharger les flacons de leurs bornes eux-mêmes. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 18/05/2020

Fiche technique et contact

 

L’entreprise Unil-Opal conditionne des solutions hydroalcooliques à Saumur
La société saumuroise Unil-Opal (80 salariés), spécialisée dans les lubrifiants, reconditionne des solutions hydroalcooliques en bidons de 500 cl, 1 litre ou 5 litres, fabriquées par l’une des filiales de son groupe. Elle a redéployé une trentaine de ses salariés sur son site. Unil-Opal récupère environ 100 tonnes par jour de solutions livrées par Durand Production, basée dans le Pas-de-Calais. Ce fabricant d’huiles moteur a reconverti son outil de production pour produire 50 000 litres de solution hydroalcoolique par jour. Unil-Opal a prévu de faire don de deux palettes de 640 litres à la Ville de Saumur. Cette solution hydroalcoolique permet notamment de traiter les surfaces par pulvérisation.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 17/04/2020

 

La maison ACKERMAN se mobilise et fabrique du gel hydroalccolique

Pour lutter contre la propagation du Covid-19, les équipes techniques de la Maison Ackerman, premier acteur des vins à fines bulles de Loire situé à Saumur (49), ont décidé de produire du gel hydroalcoolique pour les besoins des salariés de leur groupe Orchidées, Maisons de vin et de leur maison mère, Terrena. Une production qui pourrait représenter à terme plus de 1 200 litres de gel HA.

communiqué de presse

 

Cointreau va fabriquer du gel hydroalcoolique à Saint-Barthélémy-d'Anjou.

Depuis le 2 avril, l'entreprise Cointreau essaie de développer une solution hydroalcoolique élaborée selon la formule dispensée par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), en adaptant la chaîne de production normalement dédiée à l’embouteillage de la liqueur d’orange. L’entreprise angevine vise une production de 28 000 litres par semaine, qui seront distribués au CHU d’Angers, en charge de la répartition dans les pharmacies et autres établissements de la région. Le distillateur angevin a également mis à la disposition des étudiants de la faculté de pharmacie de l’université d’Angers, 2 700 litres d’alcool, pour la fabrication de solutions ensuite distribuées par le CHU d’Angers aux institutions de santé de la région. 
Source : OUEST FRANCE , 17/04/2020

 

Giffard produit de la solution hydro-alcoolique

Le fabricant de sirops et liqueurs Giffard rejoint le mouvement de solidarité afin de fournir en solution hydroalcoolique les établissements hospitaliers, les cabinets médicaux, les infirmiers libéraux et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Un retour aux sources pour cette entreprise créée il y a 135 ans par le pharmacien Émile Giffard. Le site de production a déjà conditionné 4 000 litres de solution hydroalcoolique qui seront livrés ce week-end. 10 000 litres supplémentaires seront livrés la semaine prochaine, via la plateforme de la faculté de santé de l’Université d’Angers, qui s’occupe de répartir les produits. Giffard fait également don d’alcool neutre aux pharmacies pour la fabrication de gels hydroalcooliques. Des masques et charlottes ont aussi rejoint le service de réanimation du CHU.
Source : COURRIER DE L'OUEST , OUEST FRANCE , 27/03/2020

 

commerce de proximite, LIVRAISON DE REPAS, REPAS SOLIDAIRE 

Retrouvez également toutes les initiatives de plateformes en ligne pour les commerçants 

Retrouvez les commerces et restaurants ouverts sur une carte interactive

 

Andard. A 2 pas d’Élo, solidaire des commerces fermés

L’épicerie de produits locaux « À 2 pas d’Élo » à Andard est restée en activité.  Élodie Chaillerie y vend des produits alimentaires locaux et a renforcé, pendant le confinement, sa vente de paniers de fruits et légumes hebdomadaires avec un étal de fruits et légumes de chez Patrick Deniau de Corné. Elle soutient ses collègues commerçants qui ont dû fermer leur boutique, en proposant leurs produits, dans son magasin, le temps du confinement. A partir d’aujourd’hui, et ce tous les jeudis, vendredis et samedis jusqu’à la réouverture du commerce, la fleuriste MG Fleurs proposera à la vente des bouquets et des plantes vertes au magasin À 2 pas d’Élo. Élodie Chaillerie propose aux clients d'Eva pressing, le dépôt et le retrait des textiles dans sa boutique. L’institut Douc’Heure propose à ses clientes de commander leurs produits par téléphone ou par mail, ces commandes pourront être retirées chez À 2 pas d’Élo. Le restaurant En Bouche propose des plats à emporter sur commande. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 16/04/2020

 

Angers. Cinq chefs mitonnent des repas pour les soignants 
Cinq restaurateurs angevins réalisent des plats faits maison pour les offrir à titre gracieux aux soignants. Ils ont mis en place un service de livraison de repas, baptisé M’Angers solidaire, pour les personnels soignants du CHU d’Angers. L'association Habitat jeunes David-d’Angers prête ses locaux et ses cuisines pour permettre la réalisation des plats. Un camion réfrigéré effectue les livraisons. Un webmaster est mobilisé pour réaliser un site internet, accessible à partir du jeudi 9 avril, par le biais duquel les personnels soignants pourront réserver leur repas. Les premiers repas ont été livrés dès le mardi 7 avril. L'objectif est de livrer, tous les jours, du lundi au vendredi, 110 repas aux personnels soignants.  
Source : OUEST FRANCE , 09/04/2020 
 

Objectif 2 000 repas pour les soignants avec CrossFit et Pascal Favre d'Anne

Gwen Hamon, gérant de plusieurs établissements à Angers, avec le soutien de la salle CrossFit Angers et du chef Pascal Favre d’Anne, prépare des repas qui sont ensuite distribués aux soignants du CHU, des Ehpad, aux ambulanciers, infirmiers, pompiers et étudiants en pharmacie. Depuis samedi, dans son restaurant Nachos de la place du Ralliement, il entend cuisiner et distribuer "2 000 fajitas à un maximum de personnes en première ligne dans la lutte contre le coronavirus". Pour cela, une cagnotte Leetchi (Opération solidaire Acte 4) a été lancée pour récolter 2 000 euros, soit 1 euro par fajitas. L'opération, qui va s'étaler sur quatre semaines, doit distribuer 500 repas chaque semaine.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 08/04/2020

 

« Soutenez nos entreprises en commandant des colis alimentaires Produit en Anjou » !

Pendant le confinement, la marque de territoire Produit en Anjou lance la commercialisation de trois types de colis alimentaires réalisés avec la production d’une vingtaine de ses adhérents. Pour mener cette opération, Produit en Anjou a obtenu le soutien de la Chambre d’agriculture départementale et du Marché d’intérêt national d’Angers. Les colis commandés peuvent être expédiés, retirés à Angers ou livrés jusque dans les communes limitrophes et d’autres points de dépôts sont à l’étude. La marque Produit en Anjou, lancée en 2014, compte 130 entreprises adhérentes.

Depuis le début de cette crise, plusieurs entreprises du réseau Produit en Anjou s’engagent à titre individuel pour témoigner de leur solidarité aux personnels de santé ou aux sans-abris à travers des dons de repas, de viennoiseries, de fleurs ou de chocolat.

 le journal des entreprises /  www.produitenanjou.fr

 

 

Angers. La CCI, le Secours Populaire, Restoria et Resto Troc se mobilisent pour les sans-abri

Depuis lundi, les cuisines du centre Pierre-Cointreau fournissent 90 repas chauds, du lundi au vendredi, aux personnes hébergées dans un hôtel de Beaucouzé.

Depuis lundi, la Chambre de commerce et d’industrie s’est aussi associée au Secours populaire, à Restoria et à Resto Troc pour offrir des repas chauds aux sans-abri provisoirement logés dans un hôtel de Beaucouzé. On leur sert des sandwiches depuis 15 jours. On a décidé de rouvrir les cuisines du centre Pierre-Cointreau avec notre prestataire Restoria. Avec le soutien de Super U, on cuisine 90 repas chauds qui leur sont acheminés à Beaucouzé, reprend Cyrille Laheurte. On réfléchit maintenant pour savoir comment on peut répondre aux enjeux du week-end

Source : COURRIER DE L'OUEST , 31/03/2020

 

Angers. Maraîchers et clients s’adoptent

L'opération « Angers adopte ton maraîcher », lancée par la Ville pour pallier la fermeture provisoire de ses marchés de plein air a permis plusieurs initiatives. Des commerçants angevins ont ainsi mis leurs locaux à disposition quelques heures par semaine pour des producteurs de fruits et légumes habituellement présents sur les marchés de la Ville. Les producteurs locaux et commerçants angevins souhaitant rejoindre l’opération peuvent s'adresser à angers.adopte.maraicher@gmail.com. L'opération est à suivre sur la page Facebook : Angers adopte ton maraîcher et le compte Twitter @AngersMaraicher.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 30/03/2020

 

LA MAISON BECAM LIVRE DES GOURMANDISES AUX SOIGNANTS

"Merci Maison Becam pour ce don de pain et viennoiseries qui nous a fait un bien fou !"

https://www.facebook.com/maison.becam

 

500 fagitas aux soignants et pompiers

Gwen Hamon, gérant de plusieurs bars et restaurants à Angers, a décidé d’offrir, mardi, 500 repas aux professions qui en ont besoin : personnel hospitalier, pompiers, policiers… Dès le matin, une équipe de deux personnes fait la cuisine. Deux autres se chargent de la fabrication et deux autres – du personnel de CrossFit Angers-  livrent le tout. Mardi, ce sont donc 500 fajitas – une galette de maïs garnie de viande, crudités et dives condiments qui ont été livrées à la caserne de pompiers Angers Académie et au personnel du CHU. A terme, Gwen Hamon souhaiterait ancrer cette initiative solidaire dans la durée. Pour cela, il lance un appel aux grandes surfaces et aux restaurants qui auraient gardé de la marchandise. Plus l’initiative rencontrera d’adhésion de la part des fournisseurs, plus des repas pourront être produits et livrés régulièrement. 
Source : OUEST FRANCE , 26/03/2020

 

Restaurant l'Hoirie

Mise à dispositon de son personnel pour aider le service des cuisines de la clinique de l'Anjou en sous effectif pendant la pandémie !

 

AUTRES ACTIONS DE SOLIDARITé

 

Eolane se concentre sur les respirateurs

Le groupe électronique Eolane a redémarré son activité à Angers et Combrée. Les deux entreprises emploient respectivement 200 et 480 personnes. Des volontaires (20 à Angers, une centaine à Combrée) participent à la fabrication des 10 000 respirateurs artificiels commandés par l’État à un consortium d’industriels piloté par Air Liquide, ainsi qu’à la production de tests de diagnostic du Covid-19. D’ici la fin avril, les commandes seront peu à peu rouvertes à des clients dont l’activité n’est pas considérée comme essentielle. À cette date, 25 % des effectifs devraient avoir retrouvé leurs postes. "On espère pouvoir tourner à 100 % en juin" indique Damien Cucumel. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 17/04/2020

 

Les Ponts-de-Cé. « Vive le Végétal » lance son Végédrive 
« Vive le végétal », horticulteurs zéro plastique, installés aux Ponts-de-Cé, s’est organisé pour assurer la continuité de son activité et écouler sa production. Il vient de créer une boutique de vente en ligne pour le grand public sur www.vive-le-vegetal.com . Les produits peuvent être livrés partout en France en 24 heures après l’expédition. En parallèle, les horticulteurs ont également ouvert leur végédrive pour fournir aux particuliers des plants pour jardiner. Les commandes et paiement se font via le site. Les plantes et terreau sont à retirer du lundi au vendredi entre 9 h et 17 h, SAS Hortipal, 90, chemin de la Glardière aux Ponts-de-Cé. 
Source : COURRIER DE L'OUEST , 09/04/2020 
 

Une action solidaire pour venir en aide à un horticulteur d'Angers

Sébastien Dixneuf gérant de l'agence web MAKEO à Cholet a créé Merci Fleuri, une action solidaire pour venir en aide à Froger Fleur, horticulteur près d'Angers.

"Quoi de mieux que d'offrir un instant de joie à nos héros du quotidien (personnel soignant, ambulanciers, pompiers, personnel des EHPAD...) qui continuent à lutter pour nous face à ce virus ? Pour résumer le concept, nous offrirons deux possibilités : 1) Soit vous participez du montant de votre choix et celui-ci s'ajoutera aux autres personnes solidaires. Dans ce cas, dès que nous avons réuni assez de fonds pour envoyer un bouquet de fleurs, notre horticulteur Froger Fleurs le prépare et l'envoie à un de nos héros ! Il vous sera également possible d'ajouter un héro dans votre entourage à la liste des bénéficiaires de cette action solidaire ! 2) Soit vous souhaitez envoyer un bouquet directement à une héros dans votre entourage. Vous réglerez donc la totalité du carton, notre horticulteur Froger Fleurs le prépare et l'envoie à la personne désignée !" Communiqué de presse - mercifleuri.fr

 

Grâce à une start-up angevine, envoyez des message aux personnes isolées

Les Amis d’Hubert met en relation des personnes âgées et des personnes volontaires pour des temps de divertissement. La start-up angevine vient de lancer un appel à la solidarité envers les personnes âgées isolées. Des messages porteurs de joie et d’espoir peuvent être envoyés via un formulaire en ligne. Ils seront ensuite relayés aux aînés membres du réseau, pendant toute la durée du confinement. Cette opération, baptisée Crowd Love, prévoit au moins 500 contributions.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 25/03/2020

 

Des véhicules pour les soignants

Propriétaire d’un garage automobile à Tiercé, Yves Landrau effectue un geste de solidarité envers les personnels soignants en proposant un service de mobilité. Il met son parc d'une douzaine de voitures gratuitement à disposition des professionnels de santé du département qui rencontrent un problème de mobilité (panne, accident…). Il demande simplement une attestation sur l’honneur mentionnant la difficulté. "Je pourrai répondre à plus de demandes si besoin. J’ai déjà fédéré autour de moi des clients professionnels dont les véhicules ne tournent pas. Et puis, j’ai lancé un appel aux autres garagistes de mon réseau". Yves Landrau est membre de la Chambre des Jeunes Dirigeants d’Angers. Le réseau de 90 adhérents réfléchit à différentes autres initiatives.
 

Absiskey aide les candidats porteurs de projets innovants

Face à l’épidémie Covid-19, et touchée par les élans de solidarité des entreprises françaises, Absiskey souhaite apporter sa contribution. "Nous devons mobiliser les porteurs de projets innovants. Ensemble, aidons la science à avancer dans le domaine des crises sanitaires pandémiques. Solidarité #Covid-19" précise François Chollet, président d'Absiskey, basée à Angers.
www.absiskey.com - Communiqué de presse

 

TWIN MEDICAL APPORTE SON AIDE EN FORMATION MEDICALE FACE AU COVID-19

Du fait des moyens importants déployés face au combat contre le COVID-19 partout dans le monde, les professionnels de santé travaillent sous haute tension pour diagnostiquer et traiter les patients présentant des symptômes suspects le plus efficacement possible. Pour répondre à cette situation hors du commun, Take The Wind, créateur de la plateforme de simulation Body Interact et son distributeur français, Twin Medical, mettent à disposition des étudiants et professionnels de santé un cas clinique de patient virtuel suspecté d’infection au COVID-19.
www.twin-medical.com communiqué de presse

cci entraide 

 

Une plateforme d’entraide pour partager et échanger : CCI ENTRAIDE

Destinée à promouvoir les offres solidaires (dons, mise à disposition, ventes…) d’entreprises ou d’associations/Pôles/filières d’entreprises ayant une existence juridique effective (SIRET), de tout secteur et de toute taille, sans connexion préalable.

Cette plateforme d’annonces gratuites permet de faciliter les recherches et les approvisionnements en matière d’équipements, de matière, de produits, de services et de prestations nécessaires à :

  • la protection individuelle et collective sanitaire face au COVID19 
  • la continuité d’activité des entreprises prioritaires 

Pour en savoir plus

 

 

Ajout à vos favoris

Cette page a été ajoutée à vos favoris dans votre espace personnel.

Recommander à un ami loader